Tag Archive: colorant alimentaire

kazari makizushi

Pour ce mois d'avril, Recettes.de nous propose de jouer avec la cuisine asiatique…

Et oui j'ai donc essayé de faire des kazari makizushi… Les kazari makizsushi sont des sushi sous forme de maki qui représentent quelque chose : une fleur, une lettre, une grenouille, une maison, etc.

 

C'est un thème très vaste mais il m'a tout de même tout de suite fait penser à ce jour où j'ai lu sur le blog de Diana son billet sur le maître Ken Kawasumi que vous pouvez relire ICI. Trotine et moi avions tout de suite été interpellé devant le savoir faire de Ken Kawasumi et ses magnifiques kazari makizushi !! Nous avions donc mis en place un maki day pour essayer de réaliser tous ensemble ce genre de maki. Vous pouvez relire nos billets ICI et LÀ, ainsi que ceux des autres participants en suivant les liens qui sont donnés à la fin des articles.

Depuis je n'en avais plus réalisé… Pour ces sushi, j'ai donc puisé mon inspiration dans le sublime livre de Ken Kawasumi, The Encyclopédia of Sushi Rolls.

 

Assaisonnement du riz des deux rouleaux :

6 càs de vinaigre de riz
3 càs de sucre complet
1 càc de sel


Pour faire un rouleau de kazari makizushi  de fleur à six pétales :

70g de riz coloré en jaune (carottes râpées et cumin)
70g de riz coloré en rose (fleurs séchées d'hibiscus)
140g de riz blanc
5 feuilles de nori
1 bande de saumon fumé de 5mm de large
 
 
Il faut d'abord faire les six pétales et pour ça, le riz doit être prêt.

J'ai utilisé du riz rond blanc de Camargue bio.

En premier, il faut bien rincer le riz à l'eau claire, jusqu'à ce que l'eau qu'il rend ne soit plus de couleur laiteuse. Mettre le riz dans le cuiseur à riz (ou dans une casserole remplie d'eau dépassant d'une phalange le volume de riz) avec l'eau nécessaire à la cuisson et le colorant. Il va donc y avoir trois cuissons de riz : une cuisson jaune, une cuisson rose et une cuisson blanche. Une fois le riz prêt, verser l'assaisonnement et bien remuer. Il faut 1,5 càs d'assaisonnement pour trois pétales et 2 càs pour le riz blanc.

 
 
Le riz est prêt.
Il faut avoir un bol d'eau à porter de mains pour régulièrement se nettoyer les mains pour que le riz gluant n'accroche pas…
Découper la feuille de nori en deux et déposer le riz sur les trois quarts de la feuille. Replier le reste de la feuille de nori sur le riz et rouler pour former une sorte de larme. Répéter l'opération trois fois avec le riz orangé et trois fois avec le riz rosé.
 
 
 
Ce repli permet de faire la nervure du pétale comme vous pouvez le voir sur ce détail.
 
 
 
Il faut ensuite faire la fleur
 
 
 
 
Pour finir, il faut déposer la fleur sur une ou deux feuilles de nori recouvertes de riz blanc
 
 
 
 
Rouler, puis découper les makis en coupant le rouleau en deux puis en continuant vers les extrémités
 

 

Pour que cette fleur soit parfaite, il aurait fallu que je mette dès le début deux feuilles de nori et plus de riz…

 

Pour faire un rouleau de kazari makizushi de feuilles :

1 concombre
70g de riz blanc
2 cas de poudre de wakamé
2 feuilles de nori
 
 
 
 
Mélanger l'assaisonnement au riz, déposer le uniformément sur la feuille de nori en laissant une petite marge en haut. Déposer du wakamé réduit en poudre sur le riz.
Couper le concombre à la taille de la feuille de nori. Puis couper en deux dans le sens de la longueur en supprimant la partie centrale à pépins. Couper une demi-feuille de nori en deux et les mettre entre les deux tranches de concombre. Refermer. Déposer le concombre sur le riz et rouler le maki.
Découper des tranches fines.
 
 
Il n'y a plus qu'à disposer les kazari makizushi sur un plateau et à déguster !!!
 
 
 
 

 

 

 
 

J'espère avoir été assez clair dans les explications…. Sinon n'hésitez pas à me poser des questions !

 

.

kazari makizushi

un peu comme...

Partager/Marquer

cupcake matcha mangue hibiscus

Voici enfin la recette du cupcake tout vert que je vous avais montré avec un précédent bento que vous pouvez revoir ICI. Ce cupcake n'était alors pas décoré. Loesha a noté la question que je m'étais alors posé en postant la photo : s'il n'y a pas de décor, est un cupcake ou un muffin ?

Je suis donc retournée voir mes recettes de muffins et j'ai cherché la différence avec ce cupcake et avec d'autres recettes de cupcake….

Je note donc trois différences :

  1. la décoration évidemment…
  2. le produit liquide… Il y a souvent du lait ou de la crème dans les muffins
  3. la façon de mélanger… Avec un muffin, j'ai l'impression qu'il ne faut pas bien mélanger les ingrédients pour obtenir un gâteau assez aéré alors que pour le cupcake, au contraire, il faut bien mélanger les ingrédients et avoir une pâte bien lisse…

Voilà les différences que j'ai noté mais maintenant je peux aussi me tromper… J'ai aussi l'impression, qu'au niveau du gâteau, le cupcake est un peu plus léger… Et là je ne parle donc pas du glaçage et de la décoration !

 

 

J'ai réalisé ce cupcake par goût et par défi aussi. Depuis que je mange sans gluten et sans produit laitier, j'évitais ce genre de petites douceurs. Je me suis dit qu'il était tout de même temps d'essayer de trouver un assemblage de farine qui puisse convenir pour réaliser des gâteaux. Et c'est Karen qui m'a mit sur la voie avec son gâteau au chocolat au pois chiche. En fait au départ j'envisageais de le faire au pois chiche ce cupcake mais à 18h, se lancer dans la cuisson de pois chiche relève un peu de la folie ou de l'envie de ne pas se coucher… Je me suis donc rabattue sur la farine de pois chiche !!!

Et pour la recette générale, je me suis basée sur la recette du livre de Dorian, 30 recettes de cupcakes aux éditions Square des Loisirs.

 

C'est aussi pour le troisième cupcake's day, organisé par le même Dorian, que j'ai réalisé ce gâteau !

 

Maintenant que vous avez toute l'histoire de ce cupcake, je peux vous livrer la recette !

 

 

cupcake au thé matcha (8 gros cupcakes)

120g de sucre
120g de beurre végétal
80g de farine de pois chiche
40g de fécule de pomme de terre
levure
4 càc de thé matcha
2 œufs
1 pincée de sel
 
Mélanger d'une part le sucre, les œufs et ajouter le beurre en petits morceaux bien mous. Ajouter deux cuillères de thé matcha et mélanger vigoureusement jusqu'à ce que la pâte soit bien lisse.
Mélanger d'autre part les farines, le sel puis la levure et les deux dernières cuillères à café de thé matcha.
Ajouter petit à petit le mélange de farines à la préparation sucre, œufs, beurre.
Laisser reposer la pâte une vingtaine de minutes le temps de préchauffer le four à 190°C.
Déposer un peu de pâte dans chaque caissette à cupcake et enfourner pour 15-20mn à 190°C.
Une fois la cuisson terminée, laisser les cupcakes dans le four éteint en entrouvrant la porte.
 

meringue
2 blancs d'œufs
75g de sucre en poudre clair (sucre de canne non raffiné)
2 càs d'hibiscus
 
Monter les blancs en neige doucement.
Piler finement les deux cuillères à soupe d'hibiscus et mélanger les avec le sucre et incorporer le tout doucement aux blancs en neige.
Mettre la préparation dans une poche à douille avec une large douille pour laisser passer les grains d'hibiscus. Former de jolies meringues sur une plaque recouverte de papier sulfurisé et laisser cuire 1h30 à 100°C.
 
 
 
 
montage
purée de mangue (j'ai fait la purée de mangue à partir de mangues congelées)
 
Sur le cupcake vert, mettre un peu de purée de mangue jaune orangée sur le cupcake vert et déposer la meringue violette !
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
.

un peu comme...

bento à la ferme de Trotine

nol de nol post on novembre 23rd, 2010
Posted in bento, jeu / concours Tags: , , , , ,

Et voilà mon presque dernier bento. Je dis presque parce que celui là je l'ai mangé vendredi et que j'en ai mangé deux autres depuis. Il a été minutieusement et amicalement préparé jeudi dernier pour le concours de Trotine : un bento à la ferme.

 

 

Le sujet, à la ferme, me plaisait beaucoup mais je me suis demandé pendant un bon moment comment j'allais pouvoir représenter cette ferme…

En premier lieu, il fallait des escargots. Oui des escargots parce que lors des premiers jours de mon emménagement dans la maison du bout du pré où coule un ruisseau, j'ai vu un troupeau de Gros Bourgogne traversé la route… Et tous les ans je vois des Gros Bourgogne dans le jardin ou en train de se promener au bord du chemin… J'ai donc mis quelques escargots en nori dans ce bento. Ensuite il y a un sandwich de pain sans gluten et de pâté de campagne de mon charcutier préféré de Bourg Saint Léonard et une pomme de riz coloré aux fleurs d'hibiscus. La ferme c'est encore de la couleur et c'est aussi un potager dans lequel on trouve toutes sortes de légumes. Il y a donc trois choux différents : du brocoli en vert, du chou fleur en blanc et du chou violet. Il y a également deux carottes différentes : la carotte orange bien connu et de la carotte blanche. Évidemment une ferme ne serait pas une ferme sans des volailles. Il y a donc un œuf de caille pas kawaï dans sa robe de calcaire !!

 

 

Si vous voulez voir d'autres fermes, il faut aller chez Trotine et c'est par ICI !!

un peu comme...

Passion Bento

Passion Bentô, c'est le nom et le thème du concours auquel nous invite à jouer la reine du bentô charaben, mademoiselle.m ! Un petit clic sur la bannière de mademoiselle.m et vous saurez tout des modalités de ce concours !

 

 

Comme beaucoup d'entre vous j'imagine, je me suis bien demandée comment j'allais m'y prendre pour faire entrer dans un bento, toutes mes passions… Je me suis donc un peu triturée les méninges et je me suis recentrée sur mes passions indispensables sans ordre : le gars, la famille, les ami(e)s, les chats, l'archéologie, la paléométallurgie, la cuisine, la musique, le potager et le bio… J'ai donc choisi de représenter l'archéologie et la cuisine par le biais de la représentation, de l'essai de la représentation de mon potager. Mon potager montre vraiment ce que j'aime en cuisine : des choses simples, locales et bio….

 

Le voilà ce Bento :


Donc à gauche, c'est une représentation de mon potager et à droite : une truelle sur un chantier de fouille avec un bâtiment sur quatre poteaux. Si si il y a tout ça dans ce bento !! Et le porte baguette est un petit lingot de fer sorti d'une de mes expérimentations de réductions du minerai de fer en bas fourneau….

 

Et en détail ça donne :

 

Le potager :

Il y a quelques arbustes de chou romanesco et des fleurs qui entourent un carré de potager dans lequel pousse des carottes et du persil plat… Et non loin, une vache paisse tranquillement.

 

Et en vrai, ça donne ça :

 

La photo date d'aujourd'hui !! En ce moment il n'y a pas ni persil plat, ni carotte dans mon potager. En revanche, il y des betteraves rouges et des bettes. A gauche du carré, il y a des fleurs jaunes qui sont en fait de la salade shop suey montée en graines…. J'avais planté ces graines au printemps mais lorsque j'ai vu ce que ça donnait, j'avoue que je n'ai pas su comment l'utiliser… Du coup, et comme c'était joli, je les ai laissé monter et fleurir…

Ce qui est important pour moi dans ce carré de potager, c'est l'idée déjà de faire naître et de gouter ma production. Mais tout ça va aussi un peu plus loin. L'idée est donc de produire localement et de produire sainement. Je suis très attachée à cette idée de consommer le plus souvent localement et bio. Lorsque je dis ça, ce n'est absolument pas avec l'idée de stigmatiser d'autres façons de faire. C'est juste la mienne et c'est important pour moi….

 

Et en détail, ça donne ça aussi :

 

Sur un lit de courgettes, revenues avec de l'ail, et de riz, il y a un terrain de fouilles archéologiques représenté par deux tranches de coppa et des rondelles de maki de riz et de chutney aux figues pour les trous de poteau. La truelle est encore en rouleau de maki et la lame de la truelle en riz légèrement grisé avec des graines de sésame noir.

Pour colorer le riz en gris, j'ai écrasé des graines de sésame noir. Puis J'ai mis cette semoule de graines de sésame noir dans l'eau de cuisson du riz.

 

Sur mon plan de travail, à coté de ma truelle, ça donne ça :

 

 

Et en vrai, ça donne ça aussi :

 

Sur cette photo, vous pouvez voir les négatifs d'un bâtiment sur quatre poteaux de bois… Alors qu'est ce que ça veut dire… Et bien imaginez que vous voulez construire une cabane en bois. Pour ça, vous creusez à chaque angle du bâtiment un trou dans lequel vous plantez un montant en bois. Puis vous reliez ces poteaux de bois par des planches. Ensuite, lorsque le bâtiment est détruit, les trous de poteaux sont rebouchés ou par une terre différente du substrat qui l'entoure ou le poteau de bois pourri à l'intérieur et teinte la terre. Et bien voilà ce que nous retrouvons : ces négatifs de poteaux.

Pour avoir une petite leçon d'archéologie, vous pouvez aussi aller lire le mode d'emploi écrit par larkéo par ICI. Les trous de poteaux n'auront alors plus aucun secret pour vous après la lecture de la leçon n° 2 !!!

 

La fouille archéologique, ça peut donner ça aussi :

 

Ici, c'est toujours sur le même chantier que les quatre trous de poteaux montrés plus haut…. Sur la photo de gauche, j'ai une truelle à la main !!

 

Et pour finir, l'archéologie, c'est aussi des moments comme celui là :


un peu comme...

maki day : 15 février 2010

nol de nol post on février 15th, 2010
Posted in bento, jeu / concours, maki day Tags: , , , ,

L'heure du maki day a enfin sonné !! Depuis le temps que nous attendons cela avec Trotine… Tous les déboires, les ajournements, les problèmes informatiques que nous avons traversés sont maintenant derrière nous et nous pouvons enfin ouvrir ce maki day !!!

 

 
Je ne suis pas très douée en matière de créations artistiques… Et mes bentos sont très souvent géométriques. Les hello kitty, Tintin et autres créatures ne sont vraiment pas pour moi. J'adore regarder vos créations mais je suis totalement incapable d'en réaliser. Une fois cela admit, je peux, sans aucun complexe, continuer à montrer mes bentos géométriques !!!
 
 
 
Il y évidemment un maki sur un lot d'endive et quelques dés crus de betterave rouge. Et pour finir, des pois cassés avec deux tranches d'andouille de Bourg Saint Léonard.
 
 
 
 
Je suis assez fière en fait de ce maki tricolore… Je n'avais pas spécialement envie de faire un maki rond mais j'avais très envie de couleurs. Je réfléchis beaucoup au colorant en ce moment… J'ai donc choisi de faire trois makis de couleurs différentes et de les réunir dans un maki ovale. Le rouge et le noir sont des riz thaïlandais naturellement coloré. Le rouleau violet avec de la betterave est un riz glutineux coloré avec de la confiture de sureau et framboise. J'ai seulement versé deux cuillères à café de confiture dans l'eau de cuisson. Je me demandais si cela allait donner un goût au riz mais non. Et là je ne sais pas si ça me satisfait ou pas… En revanche je suis super contente de la couleur !! Du coup, je vais ramasser des baies de sureau en automne pour me préparer une fiole de colorant !!
 
 
 
Ne trouvez vous pas que l'andouille a un faux air de maki finalement ?
 
 
Alors qui nous a rejoint dans cette GRANDE aventure du maki day : Cammie, Châtaigne, Cvalou, Loesha, la Tornade Verte, Leina, Claire et Orangette !! Et surtout n'oubliez pas d'aller visiter Trotine !!
 
Si j'ai oublié quelqu'un surtout laissez moi un commentaire !!

un peu comme...